Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Les Rustres" au Théâtre du Vieux-Colombier
La comédie « Les Rustres » de Goldoni date de la moitié du 18ème siècle. Ses thèmes n’en sont pas moins actuels : la misogynie, l’autoritarisme et la privation de liberté. Mais ne pourrait-on pas dire cela de tous les auteurs classiques comme contemporains qui traquent les abus humains sous toutes ses formes ?
Certes, la pièce se situe dans un contexte où Goldoni combat le théâtre italien traditionnel en apportant sa contribution à sa réforme et sa modernité. Il souligne les traits pour renforcer son réalisme utile à la présentation de ses messages. C’est ceci que la pièce nous donne à voir. Les hommes sont grotesques, les femmes malicieuses, les situations strictes et les répliques cinglantes.
Fille et fils reclus, femmes soumises et hommes bardés de protections contre le déclin économique qui s’annonce et « les lumières » qui arrivent. Tout y est pour arrêter vivement toute velléité de liberté, d’émancipation et de culture. A trop contraindre, la révolte éclate et les hommes restent prisonniers de leur peur de perdre ce qu’ils sont pour avoir perdu ce qu’ils ont.
Nous ne retrouvons pas ici la presque délicatesse de « La Locandiera » ou de « La trilogie de la Villégiature » mais plutôt la quasi rudesse roublarde de « Arlequin valet de deux maîtres ».
La mise en scène de Jean-Louis Benoit semble conduire la force comique du texte jusqu’aux accents de la farce. Le spectacle en est férocement drôle grâce à l’admirable distribution, Christian Hecq en tête, de la troupe du Français. On rit aux larmes des effets, on sourit des malices, on passe un très bon moment.

Partager cet article

Repost 0