Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Le Poisson Belge" à La Pépinière Théâtre
Le texte est beau, très beau. Il développe une idée originale de façon cocasse et profonde à la fois.
L'auteure Léonore Cofino nous a déjà cueillis avec «Building», «Ring» et «Les Uns sur les Autres», découpant à la serpe acerbe et comique les relations humaines dans le monde du travail, du couple et de la famille.
Avec le Poisson Belge, elle nous parle du monde intérieur, de ses malices conscientes et inconscientes, de ses comptes à régler avec soi et avec les autres. Enfouis pour toujours, remuant en permanence, les « couleuvres » avalées dès l’enfance et qui se trimbalent au fond de nous, implosent ou explosent, c’est selon.
Ici, Une Grande Monsieur fait renaitre le Petit Fille qu’il porte parmi ses affres, ses doutes et ses colères rentrées ou sublimées jusqu’à peut-être trouver une issue heureuse à son tunnel.
La mise en scène de Catherine Schaub, déjà complice de l’auteure dans la précédente trilogie, nous convie à regarder et assister à ce règlement de compte personnel de «Claude (s)» avec simplicité et précision. Elle semble vouloir laisser toute la place au texte, à ses répliques bien tournées et à ses effets caustiques, drôles et émouvants.
Marc Lavoine, admirable, fait progresser son personnage au fil de son histoire, avec adresse et humanité. On ne peut pas ne pas y voir une forme de re-naissance, d’échappée belle vers la sortie. Un grand comédien pour Une Grande Monsieur !
Géraldine Martineau, magnifique, captive dès le début et nous accompagne jusqu’à la fin avec une pêche d’enfer pour un bonheur au paradis que représente sa présence salvatrice de Petit Fille auprès de Grande Monsieur.
Cette pièce est un hymne à la Différence, à l'amour de la Vie et au respect de l'Enfance. On en sort heureux, sourires aux lèvres. Un superbe moment de théâtre.

Partager cet article

Repost 0