Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ode à Médine" au Théâtre Darius Milhaud
Attention, ce spectacle est une pépite théâtrale à ne pas louper !...
Sabine Revillet semble avoir écrit ce monologue théâtral avec les larmes de la poésie et les émotions de l’injustice. Elle nous offre un puissant texte qui transcende ce crime d’honneur d’un père à sa fille comme pour nous permettre de découvrir ce fait divers. Pour le maintenir présent dans nos mémoires. Tel un symbole parmi d’autres des horreurs de l’ignorance, des méfaits de l’oppression culturelle, des erreurs de l’humanité.
Magda, la mère de Médine, est folle. Elle nous parle depuis son univers où elle est enfermée avec son amour des plantes, son éden, son enfer, son oubli. Magda est soumise à son mari et privée de son rôle de mère, jusqu’à ne pas trouver les ressources pour protéger sa fille. Sans doute la plus horrible des souffrances faites aux femmes.
Magda, la mère de Médine, est folle. La démence qui l’habite lui fait dire des mots par lesquels nous voyons ses maux et ceux des femmes qui comme elle, plient par impuissance sous le joug des traditions et des usages de la société patriarcale. Et ici, la domination masculine est à son comble pour ce qu’elle oblige Magda à la subir au quotidien, dans son intimité de femme et de mère.
Magda, la mère de Médine, est folle. Elle nous surprend par son humanité et sa beauté simple. Elle nous émeut de sa vie gâchée, empêchée et jamais soulagée.
Magda, c’est la comédienne Maïté Cotton ou plutôt il faudrait dire : Maïté Cotton c’est Magda. Tellement son jeu est juste, sincère et intense. Elle nous cueille dès le premier instant pour ne plus nous lâcher. Ses larmes sont les nôtres, ses souffrances aussi. Une impressionnante performance réaliste et poétique. C’est sans pathos, c’est simple et puissant. Nous restons cois devant cette fusion entre la comédienne et son personnage.
La mise en espace de Stéphanie Correia sert le monologue en apportant la dimension artistique nécessaire pour tenir le public en haleine. La mise en scène nous surprend sans cesse, permet aux sensations de s’installer le temps qu’il faut, ni trop ni pas assez.
Cet « Ode à Médine » est d’une beauté théâtrale qui en fait un moment rare. Oui, ce spectacle est une pépite théâtrale à ne pas louper !
Tous les lundis à 21hh00 (relâche le 25 avril) et le jeudi 21 et le vendredi 22 avril à 21h00 – 80 allée Darius Milhaud, Paris 19ème – 01.42.01.92.26 - www.theatredariusmilhaud.fr

Partager cet article

Repost 0