Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Traîne pas trop sous la pluie" au Théâtre de l'Atelier
Cher Richard,
Permettez-moi, monsieur, de vous interpeller ainsi. Je voudrais cette chronique comme une lettre à un ami, à cet homme que j’ai découvert hier. Je connaissais l’acteur bien sûr, l’auteur et le chanteur aussi mais je ne vous avais jamais vu en « vrai », en habit de tendresse et de sympathie.
Je suis heureux de vous avoir rencontré hier soir. Car il s’agit d’une rencontre avant d’être un spectacle. Vous m’avez ému de vos regards sur la vie. Vous m’avez fait rire et sourire de vos récits bourrés de gentillesse et de bonhommie. J’ai adoré vous entendre raconter vos passions et vos humeurs, tout en noblesse d’âme et en humanité.
Les textes qui ont parsemé ce superbe début de soirée, ont captivé tous les spectateurs, jeunes et vieux, femmes et hommes. « Le voyage avec mamie », « Le combat de boxe » ont emporté l’auditoire, tels des épopées oniriques aux allures de Slam sans musique, de poèmes mélodiques. « New-York » fut reçu comme un conte initiatique, « L’adieu à l’alcool » comme une ode à la vie sans reniement. Le dernier texte « l’entrée à l’hôpital » touche au cœur et au corps, par empathie et par compassion mais surtout pour la sincérité pure de ce récit d’un simple jour de souffrance dont on ne connait pas alors la fin.
Rêves, fictions ou récits, ces textes nous ont transporté tant ils scandent la vie, ses heurs et ses malheurs, comme autant de cris de bonheur.
Et puis, il y a ces anecdotes sur le métier, sur les frères de scène, Roland Blanche et Jacques Villeret notamment ce soir-là. Touches personnelles dans un spectacle qui l’est déjà, qui viendront bercer votre parole de souvenirs à jamais éperdus.
Cher Richard, ou je me trompe ou vous êtes de ces passionnés de la vie. Celle que vous semblez vivre à pleine ardeur, avec la fureur d’aimer et le plaisir fou de partager.
Passions vécues ou racontées, tendres morceaux de vie dévoilés, on ne peut qu’aimer chaleureusement ce spectacle. Merci de cette belle rencontre, monsieur Bohringer.
Du mardi au samedi à 19h00 - 1 place Charles Dullin, Paris 18ème - 01 46 06 49 24 - www.theatre-atelier.com

Partager cet article

Repost 0