Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MONSIEUR DE POURCEAUGNAC au Théâtre des Bouffes du Nord
Une gourmandise théâtrale. Cousue de fil d’or mouillé dans l’eau vive pour rendre plus précieuse l’élégance et plus fluide la farce, la pièce MONSIEUR DE POURCEAUGNAC nous permet de voir un Molière illustrant à nouveau, acerbe et cynique, sa lutte contre les excès du pouvoir, de la forfanterie et des pourceaux qui s’en enorgueillissent.
Dans cette comédie-ballet, divertissement pour le roi, jouée en 1669, Molière joue de la folie comme d’une arme contre la puissance et ses abus, rendant tout possible et dévastant au passage les obstacles foudroyés par sa vindicte délirante.
De la folie, Molière en fait souvent son lot et du fou un de ses personnages de prédilection, incontournable de sa dramaturgie, à l’instar des médecins et des vieux parents avares ou calculateurs. Et à chaque fois, cela fleure bon la duperie ou la mascarade, permettant à son théâtre tout le burlesque qui en fait sa saveur.
Servie par une distribution en forme, réjouissante et saccageuse, la pièce est ici montée par Clément Hervieu-Léger. Il n’en laisse rien perdre de sa cruelle férocité et de sa drôlerie à l’abattage fourbe et désopilant. Nous rions franchement et de bon plaisir, saisis par un beau et soigneux spectacle.
Les musiciens des Arts Florissants donnent à la musique de Lully un raffinement brillant et mémorable.
La mise en scène d’Hervieu-Léger semble avoir choisi d’opposer à la grâce et à la légèreté de la musique, une rudesse et une brutalité étonnantes des jeux de comédie, renforçant la cocasserie bouffonne des situations et la puissance du ridicule porté par le texte.
Tout va très vite, tout s’enchaîne avec ardeur. Les entrées et les sorties de toutes parts et à toute allure : devant, derrière, de la cour, du jardin, du balcon… Nous sommes emportés dans ce tourbillon rieur et nous savourons comme un apaisement les parties musicales, instrumentales, chantées ou dansées.
L’harmonie de l’ensemble fonctionne à merveille, le plaisir est en abondance. Du bel ouvrage. Un fichu beau moment.
Du mardi au samedi à 20h30, matinée le samedi à 15h30 – 37 bis boulevard de la Chapelle, Paris 10ème – 01.46.07.34.50 – www.bouffesdunord.com

(Photo Brigitte Enguerand)

Partager cet article

Repost 0