Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

JACQUES ET MYLÈNE à la Maison des Métallos
Un vaudeville délirant signé Gabor Rassov, une mise en scène ingénieuse et réussie de Benoît Lambert, deux comédiens Ingrid Strelkoff et Philippe Nicolle, époustouflants de comique et de précision. Un joyeux délire comme ceux que la compagnie des 26000 couverts nous a habitués à savourer.
Écrit avec l’adresse des coups de théâtre dans le théâtre et l’ironie des situations tirées des fantasmes les plus-pas-possible qu’ils soient, le texte rit de tout. De nos travers, de nos malheurs, de nos peurs, de nos aspirations parfois si basses qu’il nous faut les voir pour le croire et de nos petits bonheurs, ceux qui sont vraiment tout petits.
Flirtant beau avec l’air du temps, celui où l’argent fait le bonheur, où les codes de l’amour façon téléfilm sévissent et où les histoires de famille s’alambiquent tellement que même l’alcool frelaté des Tontons Flingueurs à côté, c’est de la roupie de sansonnet ! Tout est bon pour broyer du rire avec la farce et c’est délicieux !
Il y a Jacques et Mylène mais aussi plein de poupées Ken et Barbie qui les accompagnent ou les remplacent ou les devancent ou… bon on ne sait plus où on en est par moments... En tous cas, ils nous embrouillent gentiment et nous embarquent follement dans un théâtre gestuel, visuel, parlé, chanté et musical (oui oui, tout ça !) comme un conte qui dérape, une histoire qui s’emballe, un manège décroché qui passe du soap opéra romantique au grand guignol.
Ingrid Strellkoff et Philippe Nicolle jouent justes et bien, avec une force comique puissante.
C’est simple, c’est hyper drôle et délirant, un gros moment de rires.
En tournée, voir les dates et les lieux sur le site de la compagnie : www.26000couverts.org

Partager cet article

Repost 0