Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle drôle et belle idée que de raconter ainsi la vie de Jacques Anquetil, coureur cycliste de renommée dans les années 1960.

Nous ne savions pas à quoi nous attendre et nous avons bien fait. Comme souvent, et c’est un des régals du théâtre, la découverte surprend agréablement et vient chaparder aux spectateurs les restes de leurs attentes.

Cette étonnante histoire est inspirée du livre éponyme de Paul Fournel publié en 2012. Le récit qui en est tiré témoigne d’une admiration chaleureuse et quasi affectueuse, proche de la dévotion pour ce champion dont la vie est pour le moins spectaculaire.

L’adaptation théâtrale de Roland Guenoun qui signe également la mise en scène, nous montre avec la délicatesse d’un romantisme à peine voilé, une histoire de vie sulfureuse, hors normes, dédiée à la quête permanente du bonheur et aux artifices nécessaires pour l’atteindre, le posséder et le préserver. De la vie privée à la vie publique, Anquetil nous est montré dans la complexité protéiforme d’un homme pour qui tout doit être possible, de l’amour à la gloire, de l’affection au défi.

L’histoire nous est contée par un narrateur et fera apparaitre aux côtés d’Anquetil, sa femme, sa belle-fille et sa fille ainsi que plusieurs protagonistes du monde cycliste. Très adroitement construite, la dramaturgie tisse les différentes étapes importantes de sa vie sentimentale et professionnelle avec ses joies et ses souffrances. La mise en scène et la scénographie traversent le récit d’une originalité astucieuse, mêlant réalisme des jeux, narrations, retours en arrière, pensées à voix haute, sons acoustiques et amplifiés. Le tout mis en lumières avec une judicieuse et efficace précision.

Les trois comédiens Matila Malliarakis (Anquetil), Clémentine Lebocey (les trois femmes) et Stéphane Olivié Bisson (le narrateur et les autres sportifs) incarnent leurs personnages avec justesse et sincérité, un rien de retenue et beaucoup d’empathie pour le « champion ». Ils arrivent à nous rendre proches des personnages, nous les montrant plus attachants qu’ils ne devaient l’être dans la réalité. Réalité que tout spectacle embellit quand la magie du théâtre opère. Ce qui est le cas ici.

Un spectacle sympathique et remarquablement joué. Un joli moment à savourer.

De Paul Fournel. Adaptation théâtrale et mise en scène de Roland Guenoun. Avec Matila Malliarakis, Clémentine Lebocey et Stéphane Olivié Bisson. Scénographie : Marc Thiebault. Vidéo : Leonard. Musique : Nicolas Jorelle. Lumières : Laurent Béal. Son : Yoann Perez. Costumes : Lucie Gardie.

Du mardi au samedi à 19h00, le dimanche à 17h00 – 78 bis boulevard des Batignolles, Paris 17ème – 01.42.93.13.04 – www.studiohebertot.com

 

ANQUETIL TOUT SEUL au Studio Hébertot
ANQUETIL TOUT SEUL au Studio Hébertot

Partager cet article

Repost 0