Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cet agréable spectacle est un bel hommage à Émilie du Châtelet, femme de sciences et de lettres du début du siècle des lumières. Il nous fait découvrir son regard aiguisé et sa quête militante du progrès. On peut comprendre que Voltaire fut son compagnon pendant 15 ans !

A l’instar des couples célèbres comme Georges Sand et Alfred de Musset, Suzanne Valadon et Érik Satie, Elsa Triolet et Louis Aragon, Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre, celui-ci composé par Émilie du Châtelet et Voltaire n’échappe pas aux tourments de la raison. Ces couples nous questionnent sur la force des liens tissés et des influences réciproques. De la muse à l’auteur(e), de l’amour à l’admiration, de la passion à l’émulation, qu’est-ce donc qui unit ces êtres si intensément et avec une telle créativité ?

Construit à partir du livre posthume « Discours sur le bonheur » d’Émilie du Châtelet, la pièce met en présence Monsieur de Voltaire et Madame du Châtelet dans l’intimité de leurs conversations nourries d’affection amoureuse réciproque. Ils débattent avec vigueur sur l’idée de bonheur, ce qui le fonde : De la somme des plaisirs au bannissement des préjugés; de la vénération des passions aux bienfaits de la vertu ; de la libération des désirs à la nécessité d’avoir des illusions.

Ecrit par Yvan Varco avec une élégance dénuée d’alentours inutiles, le texte rebondit de questions acérées en réponses enrichissantes. Une joute savante et surprenante où la passion n’est pas exsangue. La pièce est traversée par le point de vue féministe et innovant pour l’époque d’Émilie du Châtelet sur la liberté d’agir, de penser et d’aimer "comme l’autre moitié du monde c’est-à-dire les hommes".

La mise en scène d’Anne Bourgeois n’encombre pas les personnages d’artifices salamalesques, c’est direct et vif. La beauté des regards, des attouchements et des postures comme la puissance de la fougue dans les propos semblent rechercher la mise en valeur d’une simplicité redoutable d’efficacité.

Les deux comédiens Anne Deleuze et Yvan Varco excellent dans la justesse et la précision de leurs jeux. La complicité de leurs personnages se révèle d’une sincérité profonde et chaleureuse. Ils sont Pompon et Voltaire.

Un plaisir de théâtre pour la beauté des idées et la joie de voir vivre ce couple de pensée et d’amour.

 

De Yvan Varco (Librement adapté du « Discours sur le Bonheur » d'Émilie du Châtelet). Mise en scène : Anne Bourgeois. Avec Anne Deleuze et Yvan Varco. Scénographie : Sophie Jacob. Lumière : Laurent Béal. Son : Jacques Cassard.

Du mardi au samedi à 21 h00, le dimanche à 15 h00 - 78 bis Boulevard des Batignolles, Paris 17ème - 01.42.93.13.04 - www.studiohebertot.com

 

Partager cet article

Repost 0