Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une pièce troublante et attirante qui nous entraine dès le début dans des situations où tourbillonnent kyrielles de questions et d’images sur le rapport du théâtre et de la réalité.

Ah ça y est, j’en vois d’ici qui se disent : Ouh là, mon gars, ce n’est pas pour moi ça, Késséssé ? De l’alambiqué pour théâtreux ennuyeux ? De la pensée latérale pour nébuleux à l’imagination en goguette ou de la liqueur ravageuse pour migraines ? Que nenni, Henri ! Pas d'ça, Lisa !

C’est un spectacle iconoclaste, attirant et surprenant. D'une écriture exigeante et élaborée avec ce qu’il faut d’adresse pour le rendre tout à fait accessible. Un temps de théâtre passionnant.

La toile de fond politique (« et si le nazisme avait gagné la guerre… ») vient colorer et impacter les situations, percuter les histoires, bousculer les personnages, sans que la pièce ne sombre dans une sorte de politique-fiction.

Ne serions-nous pas devant une pièce de théâtre qui serait une pièce sur le théâtre ? Faisant son miel de l’histoire sociale, politique, professionnelle, familiale et amoureuse de trois personnages vivant au présent plusieurs possibilités de vie. Jouant avec le temps et l'espace comme avec un puzzle à plusieurs dimensions, comme un ruban de Möbius.

Puissant et révélateur, le texte de Jacques Attali manigance notre compréhension, embrouille nos repères, chahutent nos connaissances. Ouvrant la porte à une folle échappée de notre imaginaire. De rebonds en surprises, de flash-back en reprises, nous sommes emportés par un torrent de questionnements. Qu’est-ce que résister à la censure ? Est-ce une audace de jouer ? Comment libérer le lien entre art et pouvoir ?...

Dans un décor épuré et indicatif, la mise en scène de Christophe Barbier centre toute l’attention sur le texte et les jeux, avec précision. Laissant le temps à l’intensité de s’installer, à la profondeur des émotions de s’exprimer.

Les jeux implacables et impeccables de Marianne Basler, Jean Alibert et Xavier Gallais nous offrent des personnages justes, intenses, véritables, que nous comprenons, que nous aimerions aimer ou réconforter. Ils nous saisissent et nous accompagnent de bout en bout dans ce labyrinthe merveilleux d’images et de pensées sur le théâtre, dans le théâtre.

Un spectacle original et admirablement bien joué, qui devrait plaire, entre autres, aux amoureux des rideaux rouges. Belle soirée.

 

Mise en scène : Christophe Barbier. Avec : Jean Alibert, Marianne Basler, Xavier Gallais. Scénographie : Pascal Crosnier-Beretti. Construction décor : Pascal Crosnier-Beretti. Peintre décoratrice : Myrtille Pichon. Costumes : Colombe Lauriot-Prévost. Création sonore : Stéphanie Gibert. Lumières : Christophe Barbier et Paul Hourlier.

Du mardi au samedi à 20h45 – 2 bis passage Ruelle, Paris 18ème – 01.40.05.06.96 - www.reineblanche.com

 

- Photos de Pascal Gély -
- Photos de Pascal Gély -

- Photos de Pascal Gély -

Partager cet article

Repost 0