Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Didier Bezace met en scène avec malice et vélocité une adaptation toute personnelle de trois pièces de Georges Feydeau : Léonie est en avance, Feu la mère de madame et On purge Bébé.

La verve décapante et la filouterie cruelle de Feydeau apparaissent poussées jusqu’au diabolique et au clownesque dans un parti-pris étonnant et quasi surréaliste, au charme fou. On rit beaucoup, on fou-rit souvent et on s’esclaffe de surprise devant les situations tirées vers le burlesque où les traits apparaissent plus crus et directs.

L’ajout génial du diable signe la farce. Chaque début et chaque fin de pièce sont célébrés par la présence d’un diable, habillé comme tel, se déplaçant avec des cris, enveloppé de fumée. Il se retrouvera ensuite dans la peau d’un des personnages, pivot de la dramaturgie de chaque pièce. La sage-femme dans « Léonie est en avance », Le valet dans « Feu la mère de madame » et Bébé dans « on purge Bébé ». Ce diable de personnage ne fera pas oublier l’élégance de Feydeau : Il posera à point nommé un nez de clown sur celui des rôles qui a été le plus grugé.

Tout cela est très bien vu et renforce le comique des situations avec un panache fourbe et détonant. Nous avons l’impression de nous retrouver ainsi devant un de ces personnages archétypes du théâtre. Une sorte de Pantalone, le célèbre zanni de la commedia dell’arte, toujours masqué, représentant souvent le mal ou le mauvais sort, comme un diable en somme.

La distribution fonctionne à merveille, au millimètre et au cordeau. Le décor est épuré. Au centre, un plateau mobile et incliné servira aussi bien de lit, de salon ou de bureau, en toute incongruité, selon les scènes.

Ce spectacle très original fleure bon le quotidien irrationnel, l’épopée démentielle d’autres nous-mêmes et se révèle diablement drôle. Nous plongeons avec délice et étonnement dans une sorte de sans-sens fluide et hilarant. Immanquable !

 

Quand le diable s’en mêle : D’après Léonie est en avance, Feu la mère de Madame et On purge bébé de Georges Feydeau. Adaptation et mise en scène Didier Bezace. Collaboratrice artistique, son et accessoires de Dyssia Loubatière. Chorégraphie de Cécile Bon. Scénographie de Jean Haas et Didier Bezace. Lumières de Dominique Fortin. Costumes de Cidalia da Costa. Maquillage et coiffure de Cécile Kretschmar. Avec Philippe Bérodot, Thierry Gibault, Jean-Claude Bolle-reddat, Clotilde Mollet, Océane Mozas, Lisa Schuster et Luc Tremblais.

Du mardi au samedi à 20h00, le dimanche à 16h00 – Route du champ de manœuvre, Paris 12ème – 01.43.74.99.61 – www.theatredelaquarium.com

 

QUAND LE DIABLE S’EN MÊLE  au Théâtre de l'Aquarium
QUAND LE DIABLE S’EN MÊLE  au Théâtre de l'Aquarium
QUAND LE DIABLE S’EN MÊLE  au Théâtre de l'Aquarium
QUAND LE DIABLE S’EN MÊLE  au Théâtre de l'Aquarium

Partager cet article

Repost 0