Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’intrigue se déroule dans le huis-clos intense et prenant de trois personnages emprisonnés. Gepetto et Horace voient arriver dans leur cellule Robert, comédien et metteur en scène, venant d'être condamné à 18 ans fermes pour meurtre. Ils vont partager leur cellule et peu à peu partageront des brides de vies, entre retenues et confidences. Pour tromper le temps et oublier l’ennui, l'emprisonnement et ses empêchements, Gepetto demande à Robert de lui apprendre le métier de comédien. Il accepte. Ils vont alors tous les deux, comme des fauves en cage, se livrer avec passion dans cette aventure, sous l’œil attentif d'Horace.

Les situations s’enchainent avec fluidité. Les répliques portent l’intrigue avec adresse, permettant des jeux savoureux, rieurs ou tristes, allant chercher quand il le faut dans la profondeur des émotions. Abordé avec humour et légèreté le texte soigne aussi les scènes de tension et les contours des personnages trempés et complémentaires. Des pointes caustiques parsèment les séquences chargées d’affects. L’auteur construit une mise en scène qui n’encombre pas l'attention, centrée sur le texte avec la précision nécessaire pour mettre en valeur les jeux.

Belle idée que de raconter ainsi le sort de trois hommes privés de liberté qui trouvent dans l'amour du théâtre une libération de leurs imaginaires, de leurs mémoires et de leurs désirs. Xavier Durringer situe la pièce dans ce contexte clos où tout est possible. Une tragi-comédie sur le faux-semblant, l’être et le paraître, le paradoxe du mensonge et de la vérité. Sur le métier d’acteur en somme.

Les comédiens sont très bons. Kad Merad fait rire mais pas que. Il joue avec finesse le rôle de l'élève-comédien, sans lourdeur ni surjeu. Patrick Bosso étonne dans son rôle muet de tiers, pas simple du tout à jouer. Il le rend sympathique et chaleureux.

Niels Arestrup en professeur de théâtre brille comme nous nous y attendions. Un très grand comédien dans un rôle de comédien ! Délicate entreprise certes, mais il maîtrise son art avec la facilité des grands. On oublie qu'il joue, tant sa puissance de jeu est époustouflante. Il nous cueille en nous montrant un personnage qui aime le théâtre plus que sa vie, avec la poésie de sa tendresse et l'animalité de sa passion. Un comédien rare et éblouissant.

Une pièce très bien jouée, traversée d'émotions multiples, se révélant une agréable surprise. Un propos et des scènes sur l'art de l'acteur réussis. Un spectacle saisissant et passionnant.

 

De Xavier Durringer. Mise en scène par l’auteur. Décors de Eric Durringer. Lumières de Orazio Trotta. Costumes de Nathalie Berard-Benoin. Avec Niels Arestrup, Kad Merad, Patrick Bosso et la participation ee Edouard Montoute.

Du mardi au samedi à 21h00 et le dimanche à 15h00 - 4 rue Monsigny, Paris 2ème – 01.42.96.92.42 - www.bouffesparisiens.com

ACTING au Théâtre des Bouffes Parisiens
ACTING au Théâtre des Bouffes Parisiens

Partager cet article

Repost 0