Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tirées d’une nouvelle éponyme d’Éric–Emmanuel Schmitt, l’adaptation théâtrale et la mise en scène de Marie-Françoise et Jean-Claude Broche nous offrent un spectacle poignant et troublant. Nous sommes cueillis par la beauté des sentiments de cette histoire à la profonde humanité.

Un secret au fond de soi gardé comme un joyau pour ne pas oublier. Un secret qui habite depuis plus de quarante ans la mémoire et qui ressurgit parce que le chien Argos est mort.

Argos est mort, faut-il continuer à vivre ? Samuel Heymann, le médecin à la retraite, a choisi sa réponse. Cruelle et incompréhensible pour ses proches. Pour sa fille qui disait de lui : « il aura tout fait pour moi, sauf me dire qui il était » et pour son ami écrivain qui reçoit une lettre de Samuel après sa mort, lettre écrite pour sa fille.

La pièce est construite comme un puzzle dont les morceaux s'ajoutent peu à peu, comme des souvenirs livrés dans la confidence. La mémoire qui a secrété son mutisme culbute le rationnel puis fléchit sous le poids de l’incroyable vérité. Nous sommes livrés aux émotions qui prévalent alors à toute forme de raisonnement, tout logique fut-il.

L'ami écrivain s'interroge sur l'histoire de Samuel. Samuel se délivre progressivement au travers de sa lettre. Nous ne comprenons pas encore. L'un cherche à éclairer la vérité, l'autre dit pourquoi il a préservé son silence. Les émotions affluent. Les explications arrivent par bribes. La tension est à son comble. Nous comprenons enfin.

L’adresse de la mise en scène permet de nous faire vivre ce récit et l’émotion intense qui l’enveloppe avec sincérité et sans pathos. Les comédiens Mathieu Barbier et Patrice Dehent sont impressionnants. Leurs jeux simples distillent la puissance du texte avec précision. Leurs voix graves et profondes conviennent tout à fait à ce récit, à son écoute et à son envoutement. C’est très bien joué.

Une histoire originale et magnifique à la densité prégnante. Ce spectacle est une ode à l’humanisme, dont nous sortons profondément touchés. C'est beau, très beau. À voir sans hésitation.

 

De Eric-Emmanuel Schmitt. Mise en scène de Marie-Françoise et Jean-Claude Broche. Avec Mathieu Barbier et Patrice Dehent.

A 19h00 ou 19h30 selon les jours, voir l’agenda sur le site du théâtre – 6 rue de la gaîté, Paris 14ème 01.43.35.32.31www.theatre-rive-gauche.com

Photo Théâtre Rive Gauche

Photo Théâtre Rive Gauche

Photo Théâtre Rive Gauche

Photo Théâtre Rive Gauche

Photo Théâtre Rive Gauche

Photo Théâtre Rive Gauche

Photo Théâtre Rive Gauche

Photo Théâtre Rive Gauche

Partager cet article

Repost 0