Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cette fantaisie lyrique sur des musiques de Jacques Offenbach porte bien son titre. Au-delà du clin d’œil en trompe-mot du titre de Marivaux (Les jeux de l’amour et du hasard), le compositeur n’a jamais cessé d’illustrer, dans ses opérettes, les variations de l’amour et de ses jeux avec une joyeuse ironie et une adroite tournure expressive. Combien de situations, dans ses œuvres, se sont-elles embrasées de marivaudage ou ont permis de faire tourner la tête d’amoureux transis, trahis ou ravis ? Combien de fois les paroles des livrets comme les mélodies et les orchestrations de sa musique ont-elles été inondées d’humour parodique sur ce sujet ?

Nous sommes invités, ici, à cheminer parmi le répertoire de ce génie de la gaîté musicale et à savourer agréablement les airs connus, peu ou prou. Le choix des airs est éclectique et plaisant. Il nous permet d’entendre la musique d’Offenbach dans ce qui fait sa richesse et sa verve divertissante. Des mélodies aux rythmes de valses, de polkas ou de marches jusqu’aux duos amoureux déchirés ou déchirants aux allures de chansons, de chansonnettes ou de ballades, nous laissent le sourire aux lèvres, le fredon dans la tête.

Le spectacle est construit sur un canevas habilement écrit par Yves Coudray qui signe également une mise en scène « vivace con moto » et « meticolosamente ». L’argument servant de fil rouge comme les astucieux enchainements entre les airs sous forme de scénettes, apportent des couleurs et des épices à l’ouvrage. Le texte met en valeur avec malice et élégance les jeux, les détours et les contours de l’approche amoureuse, de ses risques au combat et des dégâts collatéraux dont nous rions avec plaisir. L’ensemble est tonique et déborde de gaîté, fidèle à l’esprit de l’œuvre lyrique d’Offenbach.

Les trois interprètes sont brillants et nous ravissent. Edwige Bourdy, soprano à la voix claire, puissante et agile, et Lionel Peintre, baryton à la voix ronde et musclée, accompagnés au piano par Sophie Teulon qui s’empare de la partition de réduction d’orchestre avec brio et donne par son toucher le charme et l’éclat requis pour cette musique.

Un régal d’extraits d’opérettes chantés avec un enthousiasme réjouissant et une belle qualité vocale, servi comme sur un buffet de délices, qui se révèle drôle et succulent. Une fantaisie lyrique réussie. Un spectacle musical original et très agréable, à ne pas manquer.

 

Texte et mise en scène d’Yves COUDRAY. Costumes de Michel RONVAUX. Avec Edwige BOURDY ou Mélanie BOISVERT (soprano), Jean-Michel SÉRÉNI ou Lionel PEINTRE (baryton), Nina UHARI ou Erika GUIOMAR ou Sophie TEULON (accompagnement au piano).

 

Du mardi au samedi à 19h00 et le dimanche à 17h30 – 75 boulevard du Montparnasse, Paris 6ème – 01.45.44.50.21 – www.theatredepoche-montparnasse.com

 

© Laura Dyens

© Laura Dyens

LES JEUX DE L’AMOUR ET D’OFFENBACH au Théâtre de Poche Montparnasse

Partager cet article

Repost 0