Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un spectacle désopilant où le rire est répandu de toutes parts par le texte, la mise en scène et l’interprétation. Une telle pugnacité comique, c’est chez les fous ou chez les clowns, dans la poésie pataphysique ou dans les farces qu’on en trouve tout pareil ! Du début à la fin, notre concitoyen Hervé Laugier n’a de cesse de nous entreprendre avec une ardeur hilarante sur sa correspondance avec François Mitterrand.

C'est qu'il y croit le bougre d’Hervé à cette amitié avec le président ! Et puis d’abord, pourquoi-pas-puisque ? La naïveté et la conviction de cet homme nous émeut tant il sait retourner le tragique de la situation pour nous en montrer sa gaîté, son insouciance et sa part de bonheur. Une drôlerie éblouissante d’originalité, de superbe et de candeur.

Le texte d’Hervé Le Tellier, à l’écriture adroite et soignée, fleure bon le comique de répétition et le décalage. Les phrases et les situations s’envolent et font des merveilles, nous emportant jusqu’au non-sens. Nous ne nous perdons pas un instant grâce la cruelle réalité de ce bienheureux parmi les hommes qui revient nous parler avec un pragmatisme sérieux de son univers irrationnel et loufoque. Les aléas alambiqués quasi ubuesques de l’histoire et les envolées hors-sol des propos nous transportent dans un monde où tout est possible.

La mise en scène de Benjamin Guillard relève du travail d’orfèvre. Nous frisons le bel art. Il construit une mécanique impeccable qui accompagne progressivement en ménageant le suspens, les manigances et les élucubrations de ce Don Quichotte de la crédulité. La précision et la justesse du jeu est calée au cordeau. Le cocasse coule à flots.

Olivier Broche éblouit de son talent comique à la force aiguisée et puissante. D'une sincérité redoutable, sans un geste ni une intonation de trop, il est stupéfiant. Il a la verve facétieuse qui convient au verbe haut de son personnage que nous finissons par confondre l’un dans l’autre.

Du très beau travail pour un spectacle très agréable et original.

 

De : Hervé Le Tellier. Mise en scène : Benjamin Guillard. Avec : Olivier Broche. Scénographie : Jean Haas assisté de : Juliette Azémar. Lumière : Olivier Oudiou. Direction technique : Denis Melchers. Assistanat : Kenza Berrada. Dramaturgie : Marie Duret-Pujol. Musique : Antoine Sahler. Répétitrice piano et chant : Lucrèce Sassella.

Du mardi au dimanche à 18h30, relâches du 1 au 4 et le 11 novembre – 2 bis avenue Franklin  Roosevelt, Paris 8ème  - 01 44 95 98 21 - www.theatredurondpoint.fr

 

Photo Giovanni Cittadini Cesi

Photo Giovanni Cittadini Cesi

Photo Giovanni Cittadini Cesi

Photo Giovanni Cittadini Cesi

Partager cet article

Repost 0