Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lucie et Édith habitent rue Caulaincourt, sur le même palier. Édith se débat dans le travail douloureux du deuil de sa mère morte récemment. Lucie, grande amie de la famille est considérée comme la grand-mère adoptive d’Édith. Elle sait mille et une choses de l’histoire familiale. 

Depuis trois générations, le départ brutal du grand-père d’Édith reste inexpliqué et ronge les pensées jusqu’à en devenir un secret de famille. Un secret incompréhensible tant l’amour scellait ce couple alors.

Depuis trois générations, trois femmes se retrouvant chacune leur tour sans compagnon, semblent se transmettre le sentiment d’abandon de mère en fille comme une malédiction qui pèse sur leurs vies empêchant le bonheur de s’y installer tout à fait.

Depuis trois générations, chaque femme de cette famille se bat pour comprendre, pour exorciser ce mal d’amour et cette culpabilité qui s’en nourrit.

Édith veut trouver cette vérité que personne ne connait. Lucie l’aide de sa présence bienveillante et affectueuse, Ses conseils et les bribes de mémoire qui lui reviennent vont influer le cours des recherches. Avec la pugnacité de Lucie et le besoin de vaincre d’Édith, le temps du silence s'arrête. L’incroyable vérité est enfin mise à jour.

Le texte de Veronick Bourdoncle est poignant et réjouissant à la fois, avec en toile de fond les questions de la transmission dans l’histoire familiale, du sentiment d’abandon et de la quête du père. Les sentiments de colère rentrée et de rage bouillonnante face à ce secret à l'injustice pesante baignent l’ensemble des situations avec justesse et sans pathos. Les yeux brillent, les émotions affluent parfois car les comédiennes nous cueillent, sereinement mais surement. Et les deux font la paire !

Bérengère Dautun éblouit de son talent et incarne une Lucie adorable, digne et pêchue, donnant du fil à retordre à la morosité et à l’abattement. Elle sait aussi être émue et troublante dans les moments où les souvenirs rattrapent Lucie comme pour la surprendre. Une magnifique comédienne.

Lou Guyot joue finement le rôle d’Édith, elle parvient à nous émouvoir et à nous montrer avec adresse et une jolie maîtrise, l’évolution de son personnage au fil de l’histoire. Une agréable comédienne.

La mise en scène de Pascal Vitiello, volontairement sobre, permet aux personnages de s’installer dans les situations avec précision et simplicité et nous montre deux femmes nous captiver de leurs confidences et savourer la quiétude de la délivrance.

C’est une belle histoire, c’est très bien joué, c’est un joli moment inattendu et prenant à voir sans hésitation.

                                        

De Veronick Bourdoncle. Mise en scène de Pascale Vitiello assisté de François Raüch de Roberty. Lumières de Thibault Jouliè. Son de Sylvain Denis. Avec Bérangère Dautun et Lou Guyot.

Du mardi au samedi à 19h30 et le dimanche à 16h00 – 53 rue des Saules, Paris 18ème – 01.42.33.88.83 – www.funambule-montmartre.com

 

Photo Lot

Photo Lot

Photo Lot

Photo Lot

Photo Lot

Photo Lot

Partager cet article

Repost 0