Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lorsque que le couple Haber se retrouve après un diner avec l'état major général allemand un soir de 1915 à leur domicile, leurs échanges, au-delà de l’affection qui les lie, vont bousculer leur vie et s’inscrire à jamais dans l’Histoire. Clara et Fritz, tous deux scientifiques, s’emparent des questions que posent les nouveaux travaux de recherche de Fritz sur les gaz chlorés qui voient très vite le jour au sein de l’armée allemande comme l'arme chimique inédite et fatale.

À partir de l’histoire vraie du couple Haber, Claude Cohen écrit en 2010 cette pièce percutante, initialement intitulée "Dans le nuage vert", à la vertu historique du témoignage et à la nécessité morale de la réflexion qu’elle ne peut que déclencher.

Les contradictions entre vérité et croyance ; les confidences ambivalentes entre estime de soi et reconnaissance sociale ; les révélations intimes sur le besoin de s’aimer autant qu’être aimé… Autant de sujets qui vont opposer les deux conjoints jusqu’à les conduire à briser leur union, se rejetant l'un l'autre, devenant adversaires.

Le progrès scientifique peut-il aller jusqu'à tuer des vies humaines ou doit-il être empêché par des valeurs humanistes ? faut-il opposer le vrai et le faux de l'esprit scientifique au bien et au mal de la conscience morale ? Ce sont ces interrogations formulées en tant que postulats qui empêcheront Clara et Fritz de continuer à cheminer ensemble, dans l’entente et la cohésion qui fut celles de leur vie commune jusqu’à cette conversation implacable et irréversible.

Leurs doutes, leurs espoirs de convaincre, leurs résignations à retrouver dans leurs solitudes séparées ce qui fonde leurs désirs de vivre, se révèlent alors. Entre la faiblesse nourrie de la quête d’une reconnaissance identitaire dans le patriotisme de Fritz et la clairvoyance ancrée dans une conscience sociale sans compromis de Clara, l'écart se creuse pour devenir définitif.

Le passage à l’action de l’un sera sans doute la cause du passage à l’acte de l’autre.

Le texte de Claude Cohen, fort et féroce, aux répliques ciselées et cruelles, nous interpelle, mêlant réactions et sentiments. Une théâtralité réussie nous tient en haleine d'un bout à l'autre de cette sombre histoire dans l'Histoire.

La mise en scène de Xavier Lemaire, centrée sur les jeux, nous fait vivre les troubles que traversent Clara et Fritz, nous proposant des échanges véritables et crus, attisant nos pensées et notre analyse critique.

Le jeu d'Isabelle Andréani et de Xavier Lemaire est magistral. L'intensité monte progressivement, servie par une sincérité nue et ardente des comédiens, par les émotions à fleur de peau des meurtrissures éperdues de leurs personnages qu'ils savent tous deux parfaitement restituer.

Un spectacle réflexif et nécessaire. Du théâtre politique au sens noble, accessible et passionnant. À ne pas manquer.

 

De Claude Cohen. Mise en scène de Xavier Lemaire. Costumes de Rick Dijkman. Décors de Caroline Mexme. Lumière de Stéphane Baquet. Musique de Régis Delbroucq. Avec Isabelle Andréani et Xavier Lemaire.

Le mardi et le mercredi, le vendredi et le samedi à 19h00, le dimanche à 15h00 – 78 bis boulevard des Batignolles, Paris 17ème – 01.42.93.13.04 – www.studiohebertot.com

- Photo © Lot -

- Photo © Lot -

- Photo © Lot -

- Photo © Lot -

- Photo © Lot -

- Photo © Lot -

Partager cet article

Repost 0