Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cela devient une habitude ou bien ? Le théâtre de la Huchette nous offre à nouveau un petit bijou de spectacle musical comme il sait les serrer dans son écrin de velours et de plaisirs.

Un superbe spectacle pour un superbe roman !

Le livre éponyme de Boris Vian parait en 1947. Reconnu aussitôt par Queneau, Sartre et autres libérateurs de la pensée, il ne deviendra que plus tard, victime de son insolente modernité et de sa nique à la bienpensance, une des effigies du mouvement de renouveau littéraire, contribuant à ouvrir la voie au « nouveau roman ».

C’est une belle histoire d’amour. Un amour extraordinaire comme un soleil de neige glacée, comme une brise de chocolat chaud et brulant, comme  une corbeille de fleurs rieuses et mortelles. Nous sommes au pays des merveilles belles et bancales, celui des contes mais dont la féérie crue, l’incongruité des situations et des propos transcendent le genre et nous transportent dans une échappée folle vers l’imaginaire.

Le fantastique coloré d’absurde, mélangé au canular et bercé par la musique de jazz, nous fait voyager dans un récit aux allures de rêves ou de cauchemars, selon le coté du nénuphar que nous voyons en premier. Nous sommes plongés dans un précipité de surréalisme. Les murs bougent ou s’arrondissent, les souris pleurent de tristesse et les pianos font des cocktails.

Joliment adapté par Paul Émond, cette histoire d’amour nous est jouée et chantée joyeusement, avec l’humour ironique et caustique de l’écriture acide et surnaturelle de Boris Vian. Le style de l‘écrivain, tendre et sauvage, irréel et iconoclaste, aux limites du roman noir, est particulièrement bien rendu par le texte théâtral.

La mise en scène de Sandrine Molaro et de Gilles-Vincent Kapps se révèle d’une adresse et d’une finesse délicate. Sobre, précise et d'une poésie marquée, elle laisse une agréable place à la musique comme un hommage évident à l’auteur.

Les trois comédiens Roxane Bret (joli brin de voix), Maxime Boutéraon et Antoine Paulin, nous réjouissent de leurs lumineuses présences et du dynamisme enthousiaste qui les animent. Ils servent les personnages avec une légèreté amusée et une intensité prégnante. Les sensations passent la rampe, nous sommes conquis.

Une découverte réussie de « l’écume des jours » au théâtre. Un spectacle musical drôle et charmant. Un incontournable moment bonheur.

 

De Boris Vian. Adaptation Paul Émond. Mise en scène Sandrine Molaro et Gilles-Vincent Kapps. Scénographie Erwan Creff. Lumières Laurent Béal. Costumes Julia Allègre. Musique Gilles-Vincent Kapps. Régie Ider Amekhchoun. Avec Roxane Bret, Maxime Bouteraon et Antoine Paulin.

Du mardi au samedi à 21h00 et matinée le samedi à 16h00 – 23 rue de La Huchette, Paris 5ème – 01.43.26.68.99 - www.theatre-huchette.com

- Photo © Laurencine Lot -

- Photo © Laurencine Lot -

- Photo © Laurencine Lot -

- Photo © Laurencine Lot -

- Photo © Laurencine Lot -

- Photo © Laurencine Lot -

Partager cet article

Repost 0