Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Un spectacle comme une gifle, une caresse et un câlin. Comme un cri de désespoir, de rage et de victoire. Celui « d’une mère courage » qui ne dénonce pas l’absurdité de la guerre comme chez Brecht mais l’absurdité de cette morale ignare et crasse qui juge anormal ce qui est différent. Une mère aimante et aimable jusqu’au respect, incarnée magnifiquement par une comédienne d’exception, Catherine Arditi, sublime Isabella.

 

Une mère qui s’occupe depuis toujours de son fils handicapé, devenu un jeune adulte lorsque nous venons les voir, cela n’a rien d’étonnant bien sûr. Mais un tel amour, une telle abnégation proche de la dévotion, cela n’est pas étonnant effectivement, c’est déchirant.

 

C’est même dévastateur d’émotions rentrées qui ne peuvent se contenir longtemps et se rependent timidement pour finalement se relâcher tout à fait. Le public rit avidement des moments de cette vie qui se montre drôle et charmante mais s’émeut tout autant devant ce magnifique combat poignant et valeureux pour rester heureux malgré tout et surtout... ensemble.

 

Nous savions combien l’amour maternel peut être beau, nous ne pouvions imaginer qu’il puisse devenir aussi vibrant de tendresse, d’affection, d’attentions de tous les instants, d’une telle énergie pour le protéger coute que coute ce fils pas comme les autres dont la déficience mentale et cognitive nécessite une présence constante à ses côtés.

 

Fabio Marra a osé l’impossible et il a réussi : Écrire une pièce de théâtre sur le handicap mental en montrant sans démontrer, en nous laissant cheminer parmi les situations pour deviner, comprendre et se faire prendre par les sensations, les messages implicites et la beauté de cette histoire aux allures de fable.

 

Isabella vit seule avec Miquélé, son fils porteur de handicap. Elle n’est plus toute jeune, lui est trentenaire. Leur vie se déroule bon gré mal gré, avec douceur et une attentive affection réciproque, dans leur petit logement du septième étage sans ascenseur. L’argent manque, la volonté de vivre dignement, non.

 

Sandra, la fille cadette, réapparait dans leur vie après dix ans d’absence. Elle essaye de bousculer l’ordre des choses de cette existence établie dont elle voit bien l’impossible durabilité. Elle agit, elle transgresse le bonheur installé jusqu’à découvrir le secret de famille qui explique le combat d’Isabella.

 

Réussira-telle à séparer Miquélé de sa mère pour qu’il vive en institution et soulager ainsi la vie d’Isabella ou resteront-ils « ensemble » ?

 

Le texte comme la mise en scène de Fabio Marra créent l’intimité qui convient pour entrer dans cette histoire et la découvrir telle qu’elle est et telle qu’elle nous touche peu à peu, irrémédiablement. Le parti-pris est centré sur le récit. Rien ne nous échappe et nous est épargné. Les mots et les images nous racontent, les sentiments et les émotions nous submergent.

 

Les comédiens, Catherine Arditi en inoubliable Isabella, Fabio Marra en merveilleux Miquélé, Sonia Palau en Sandra troublante et troublée et Floriane Vincent en candidate à l'emploi pêchue et en éducatrice adorable, jouent sur le velours de l’excellence. Ils sont vrais, justes et émouvants.

 

Un spectacle incontournable pour ce qu’il porte comme combat et pour sa beauté. Un pépite théâtrale de la saison à voir absolument !

 

 

 

Texte et mise en scène de Fabio Marra. Décor de Claude Pierson. Costumes de Céline Curutchet. Lumières de Jean-Luc Chanonat. Musique (conception et interprétation) des Guappecarto.

 

Avec Catherine Arditi, Fabio Marra, Sonia Palau et Floriane Vincent.

 

Du mardi au samedi à 21h00 et le samedi à 15h00 – 31 rue de la Gaîté, Paris 14ème – 01.43.22.77.74 - www.theatremontparnasse.com

- Photo © ConvertImage -

- Photo © ConvertImage -

- Photo © Jean-Paul Stey -

- Photo © Jean-Paul Stey -

- Photo © ConvertImage -

- Photo © ConvertImage -

- Photo © Jean-Paul Stey -

- Photo © Jean-Paul Stey -

- Photo © ConvertImage -

- Photo © ConvertImage -

- Photo © ConvertImage -

- Photo © ConvertImage -

Partager cet article

Repost 0