Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE DERNIER BAISER DE MOZART au Théâtre du Petit Montparnasse (avant-première)
LE DERNIER BAISER DE MOZART nous plonge dans les jours qui ont suivi la mort du compositeur, au travers d’une conversation piquante et émouvante entre sa veuve Constance et son disciple Franz Xavier Süssmayer.
La précision historique et l’écriture alerte, drôle et touchante d’Alain Teulié servent à merveille la notoriété et le respect dû à ce génie de la musique comme à sa sordide fin tant légendée. Proche du mythe de l’artiste abandonné au triste sort de sa condition et à une pauvreté indue, cette histoire rebondit sur le devenir de sa veuve et de ses enfants, sur la terminaison du requiem et sur les mœurs de cette fin du 18ème siècle à Vienne.
Les douleurs qui traversent Constance tout comme Franz Xavier nous touchent et nous interrogent à la fois. Entre dévotion et amour, on ne sait qui de l’homme, du musicien, de l’époux, du père ou de l’ami, est concerné par cette vénération portée avec flagrance par les deux personnages. Ou peut-être son œuvre aussi, transcendée par la mort. Mort au-delà de laquelle la reconnaissance viendra enfin posée sa juste valeur et un regard vengeur sur la vie et ses ressorts, décevants et ravageurs, dont Mozart n’a pas été épargné.
La mise en scène de Raphaëlle Cambray vise juste. Les situations et le texte sont mis en valeur sans détour ni commerce scénique inutile. C’est simple et précis, laissant aux comédiens toute la place qu’il leur faut pour nous entreprendre dans un joli décor d'époque.
Delphine Depardieu est lumineuse, imposante dans la douleur et la détermination qu’elle donne à Constance. Guillaume Marquet est remarquable. Il incarne avec justesse la puissance amoureuse et la souffrance du déchirement que vit Franz Xavier. Le deux comédiens font magnifiquement la paire et nous offrent un spectacle des plus réussis au succès prometteur.
Après Avignon, c’est au théâtre du Petit Montparnasse que se jouera ce spectacle en septembre. À ne pas manquer.

Partager cet article

Repost 0