Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une comédie charmante, jouée par deux comédiennes charmantes…. C’était comment dire ? Charmant ! Oui on peut le dire comme ça, charmant ! Jérôme de Verdière est l’auteur et le metteur en scène de cette pièce, écrite façon sketch avec des répliques cinglantes et astucieuses regorgeant d’un humour efficace, inspiré des codes du moment.

Charmant oui… Sauf peut-être pour toi Stéphane ! Ah tu t’en es pris plein la tronche, amant-époux infidèle comme pas deux et arlésien par-dessus le marché ! Faut dire aussi ! Tu envoies par erreur à ta femme et ta maîtresse le même SMS de rendez-vous dans un jardin public ! Non mais j’y crois pas mon gars, t’es ouf ou bien ? Freud, qui était assis à côté de moi n’arrêtait pas de trépigner en criant « acte manqué, acte manqué ! » Il a fallu que je le lui morde le bras pour qu’il se taise.

Ah, j’aurais bien aimé te voir devant Sophie et Caroline lorsque qu’elles ont compris que ce n’était pas le banc public de l’ami Brassens sur lequel elles s’étaient assises l’une à côté de l’autre. Non. Pas vraiment celui des amoureux qui se bécotent en s'foutant pas mal du regard oblique des passants honnêtes…

Mais que ce banc était celui des révélations ! Du jugement dernier, là où ça cingle, ça tornade, ça tsunamise et que l’on quitte pour un bar où se prépare la vengeance ultime, celle d’un jour sans Noé, la veille du déluge.

Non mais fallait pas faire ça non plus, Stéphane, mon Fanou, ma larme. Elles ne pouvaient pas l’accepter ni l’une ni l’autre. Ça se suppute un truc comme ça, c’était écrit, mon ami ! Pour mener une double-vie, faut pas être un double-con, mon bon. Normal que ça les agace, les irrite et les ennuie. C’est gênant une telle situation, non ?

En plus, je ne voudrais pas en rajouter mais je crois bien qu’elles t’ont découvert sous un autre jour. Comment lequel ? Et bien, tu vois : la trahison lâche, les mensonges aux combinaisons crasses, l’amour sans la confiance, la toute petite probité… Pas simple à déglutir tu sais ?

Mais rassure-toi, si elles t’abandonnent, il y a des chances qu’elles deviennent de grandes amies !

Une comédie charmante, jouée par deux comédiennes charmantes… où Stéphane nous a beaucoup manqué.

Jusqu’au 11 septembre - du mercredi au samedi à 21h30 et le dimanche à 16h00 – 29 rue de Dunkerque, Paris 10ème – 01.85.08.09.50 – www.theatrelaboussole.com

 

Partager cet article

Repost 0