Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quel spectacle !

Carrément dingues ces deux-là ! Gymnastes de caoutchouc, danseurs sans ballerines, comédiens sans mots, clowns sans nez rouge, ils savent tout faire ou bien ?... Bon pour la cuisine, je ne sais pas.

Ils s’échauffent sur la scène alors que le public entre dans la salle. Nous faisons très attention de nous installer sans bruit et déjà, comme un doute s’empare de nous. Est-ce l’apéro que nous n’aurions pas dû prendre avant le spectacle ou sommes-nous vraiment intrigués par leurs contorsions impossibles, la souplesse extrême et la finesse précise et délicate de leurs mouvements ? Non, ce ne peut pas être deux Périers (dont un sans glaçons) qui nous entourloupent la vision, nous bouillonnent le cervelet, nous gigotent la perception. Ce sont eux, la suite le prouvera ou ne sera pas !

Le spectacle commence par un très long silence. Un silence de cathédrale, un jour de messe où on attend l’évêque. Silence dans lequel nous n’entendrons que la respiration des deux artistes, plantés là, sur le bord du plateau, immobiles face au public.

Puis tout à coup, sans crier gare ni même prévenir d’un clin d’œil ou d’un petit geste, genre t’inquiète Yvette ça va commencer, les voilà qui explosent et enchainent une série d ‘acrobaties, de danses et de pantomimes singées à l’élégance parfaite des numéros en place.

Façon battle très élaborée, ils se livrent à une joute jubilatoire, hilarante et haletante où une étonnante sensualité se mêle à une compétence physique impressionnante. Le spectacle prend ensuite la forme d’un magnifique pas de deux joué et dansé, toujours en puissance, dans lequel l’insolence de la relation conjuguera séduction érotique et performance sportive. De quoi toucher aux fantasmes les plus proches ou les plus enfouis de chacune et chacun d'entre nous.

Un détonnant et beau spectacle circassien, dansé et théâtral, au charme très sensuel et à l’abattage très drôle de deux grands artistes. Incontournable !

NB : Mémé, si tu vas voir ce spectacle, reste bien jusqu’au bout, ne te précipite vers la sortie, l’autocar attendra. Car vois-tu, si le public est bon ce soir-là, tu verras après les rappels un bonus invraisemblable, une tuerie de rires !

 

Mise en scène d’Hermes Gaido. Chorégraphie de Luciano Rosso et Nicolás Poggi. Lumières d’Hermes Gaid. Avec Alfonso Barón et Luciano Rosso.

 

Du mardi au samedi à 18h30 – 2 bis avenue Franklin Roosevelt, Paris 8ème – 01.44.95.98.21 – www.theatredurondpoint.fr

 

UN POYO ROJO au Théâtre du Rond-Point
UN POYO ROJO au Théâtre du Rond-Point

Partager cet article

Repost 0