Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce quintette vocal chante a capella une cinquantaine de compositeurs, classiques ou contemporains, de variétés ou pop, dont sont extraits tout ou partie des œuvres. De Brahms à Mylène Farmer, de Bach à Bizet, de Schubert à Francis Lopez, de the Eagles à Saint-Saëns ou de Léo Ferré à un chant traditionnel breton !...

Que penser d’un tel éclectisme, ils sont barjots ? Oui un peu. Ils sont téméraires ? Sans doute. Audacieux ? ben vi hein. Alors qu’en penser vraiment ? Rien. Il faut savourer leur qualité vocale inouïe, écouter leur musicalité polyphonique impeccable et se laisser prendre au jeu de ce spectacle un bon peu burlesque, un rien déjanté, un peu beaucoup débridé et très bon techniquement.

Le tout est enrobé d’une permanente dérision qui ne gâche ni les attaques, ni les accords, ni les terminaisons. De la bonne et belle musique. Des virtuoses.

D’une adresse incroyable, travaillée dans le détail, à la respiration près, les CINQ DE CŒUR semble prendre autant de plaisir qu’ils en donnent. Le public est conquis, participe, sait se faire silencieux pour ne rien perdre des moments dédiés à l’écoute et rit des gags, des astuces scéniques et vocales, des postures de pantomime qui traversent ce CONCERT SANS RETOUR.

Ils maitrisent leurs effets comme des clowns leurs entrées. D’ailleurs, il y a du clown dans leurs personnages comme il y a des personnages dans leurs clowns ! Pas étonnant, la mise en scène est assurée pour ce spectacle par Meriem Menant (Emma la Clown). Et ça le fait !...

Soit ils sont fous, soit ils sont bons. Un exemple ? Imaginez un quintette en pleine polyphonie d’une pièce de Bach, chantée avec couleurs et excellence. Tout à coup, sans coup férir, voilà les deux sopranos qui s’interpellent discrètement puis de façon plus marquée (les trois autres poursuivent la partition sans aucune faille). L’un des chanteurs leur fait comprendre que « non mais ça va pas, alors ? » tout en continuant de chanter. Les sopranos se reprennent et tous les cinq poursuivent. La musique n’a pas bougée.

Ce gag est emblématique de l’esprit de cette troupe, et c’est là tout leur art : Jouer avec la musique sans jamais la trahir. Faire rire oui mais toujours chanter avec une technique vocale et une maîtrise de jeux impeccables.

Ce chœur poursuit sa route depuis 1991 et semble n’avoir jamais quitté, jusqu’à ce septième spectacle, le parti de l’humour musical qui fait leur marque de fabrique. Il nous offre ici, un spectacle qui relie richesse musicale et burlesque, chanté et joué au cordeau, avec un plaisir évident de partage. Un très bon moment !

 

De Cinq De Cœur. Mise en scène Par Meriem Menant. Direction Musicale de Didier Louis. Son de Mathieu Bionnet. Lumières d’Émmanuelle Faure. Costumes d’Eymeric François et Anne De Vains. Avec Fabian Ballarin, Pascale Costes, Patrick Laviosa, Sandrine Mont-Coudiol et Karine Sérafin.

Le samedi à 19h00 et le dimanche à 17h30 – 4 rue Monsigny, Paris 2ème – 01.42.96.92.42 – www.bouffesparisiens.com

- Photo © Paule Thomas -

- Photo © Paule Thomas -

- Photo © Paule Thomas -

- Photo © Paule Thomas -

- Photo © Paule Thomas -

- Photo © Paule Thomas -

- Photo © Paule Thomas -

- Photo © Paule Thomas -

- Photo © Paule Thomas -

- Photo © Paule Thomas -

Partager cet article

Repost 0